Dans la série "Coquillages et crustacés et autres trucs gluants...", nous voici dans le vif du sujet avec justement, les trucs gluants... J'ai nommé l'encornet, mais pas n'importe lequel... celui-ci est rouge...rouge de honte oui! Car après avoir dévasté mon frigo (le paquet s'est ouvert et le liquide rouge s'est répandu insidieusement dans mon frigo), cette bestiole a décidé que je ne viendrais pas à bout d'elle, ou plutôt d'elles (car en effet, elles étaient plusieurs) mais c'est mal me connaitre que de penser une chose pareille! J'en suis venue à bout de ces trucs gluants, visqueux, glissants... et je vais même pousser le vice à vous expliquer comment!

encornets_rouges_131007 encornets_rouges_131007__1_

Voici à quoi ressemble un encornet...rouge

Encornets au vin rouge et à l'orange
4 personnes

10 encornets d'environ 20/25 cm de long, 2 càs de concentré de tomates, 2 oignons rouges, 2 gousses d'ail, 1/2 bouquet de persil, 2 branches de thym, 1 branche de sarriette, huile d'olive, 1/2 orange non traitée (jus et zeste), 10 à 15 cl de vin rouge, poivre blanc du moulin, 1/2 bouquet de persil.

Tout d'abord il faut nettoyer les bestioles. Alors là, il faut se retrousser les manches, mettre son dégoût au placard et y aller les yeux fermés... quoique les yeux ouverts, c'est mieux! N'étant ni médecin légiste, ni océanologue confirmée (même pas débutante), ni une fan invétérée d'Alien, je pense que cette tâche est accessible au commun des mortels pas trop sensible (âmes sensibles s'abstenir!). Voici comment j'ai procédé (même pas sûre que cela soit la bonne technique, mais quand faut y aller, faut y aller!): j'ai couper les tentacules juste après le truc dur du milieu, j'ai réservé les tentacules. Ensuite je me suis attelée au corps à proprement parlé, en extirpant les trucs gluants et dégoulinants en tirant sur le truc dur, précédemment cité. Après quoi, j'ai découpé en deux le "cornet" dans la longueur et j'ai enlevé un autre truc bizarre, genre "tige" de plume. Enfin, j'ai lavé à grande eau les parties sensées être cuisinées (tentacules et corps). Je conçois que cette explication ne soit pas très PRO, mais à défaut d'autres explications... Je reste évidemment à votre écoute pour des conseils avisés en matière de dissection d'encornets!

C'est à ce moment là, que la cuisine entre enfin en jeu! Prélever les zestes de la moitié d'orange et la presser, réserver. Eplucher les oignons et les émincer, les faire revenir dans une sauteuse à fond épais dans l'huile d'olive, à feu très doux. Au bout de 2 à 3 minutes, ajouter le concentré de tomates, les zestes et les herbes. Laisser "attacher" quelques minutes supplémentaires et ajouter le vin rouge et le jus d'orange. Laisser mijoter à couvert et à feu doux. Pendant ce temps, couper en morceaux les cornets et les tentacules des encornets. Les faire revenir dans une poêle chaude dans 1 càs d'huile d'olive, ajouter l'ail épluché et écrasé, le persil ciselé et poivrer. Laisser cuire 6 à 7 min. Au bout de ce temps, ajouter les encornets avec le jus rendu par la cuisson à la sauce au vin, et poursuivre la cuisson, une dizaine de minutes.

encornets_au_vin_et_orange_131007  encornets_au_vin_et_orange_131007__1_

Les +:

  • Attention, l'encornet (comme le calamar) est un...heu, je sais pas trop, crustacé? mollusque? en tout cas ce que je sais, c'est qu'il est déjà salé et qu'il est inutile voire "dangereux" de rajouter du sel.
  • Cette cuisson au vin, donne un plat au goût très concentré, je le sers avec un accompagnement neutre, comme du riz ou des pâtes fraîches.
  • La sauce doit bien réduire et devenir sirupeuse avant d'y ajouter les encornets, sous peine de se retrouver face à une "soupe" trop liquide et au goût dilué.