En regardant l'émission Cuisine des Terroirs sur Arte, je suis tombée sur une émission en Norvège et plus particulièrement dans le Hedmark. On y voit une grand-mère concoctant des recettes traditionnelles d'hiver pour ses enfants et petits enfants aux joues bien rouges d'avoir joué des heures dans la neige.... glacial! Nous avons donc eu droit à la viande d'élan au genièvre, à la crème des trolls (je n'invente rien!), mais la recette qui m'a vraiment fait de l'oeil, est celle du Kransekake, c'est à dire une pièce montée en anneaux, où la dame explique que la réalisation de la pâte ne nécessite que 3 ingrédients... le sucre glace, les amandes et les blancs d'oeufs... ça ne vous rappelle rien d'autre? Et bien à moi aussi, ça m'a fait penser aux macarons mais aussi à la pâte d'amande. Du coup, je me suis lancée dans la cuisson de ma pâte d'amande, qui est devenue au cours de la cuisson, un savoureux petit gâteau, entre le mouchou, le macaron de Boulay et l'Amaretti.

Mandines
Pour 20 gâteaux
2 blancs d'oeufs, 215g de poudre d'amande, 115g de sucre glace, 80g de sucre en poudre, 1 càc d'extrait d'amande amère, 1 bouchon d'Amaretto.
Mixer la poudre d'amande, le sucre en poudre et le sucre glace, par impulsions rapides. Ajouter les blancs d'oeufs légèrement battus, l'extrait d'amande et l'Amaretto. Mixer à nouveau jusqu'à obtention d'une pâte. Former des boules de la taille d'une grose noix et les disposer sur une plaque de cuisson. Préchauffer le fou à 120°C et enfourner pendant une bonne dizaine de minutes. Sortir du four et laisser refroidir. Les conserver dans une boite en fer.

mandine_100110

Les +:

  • Verdict: La texture se situe vraiment entre l'onctueux du macaron de Boulay ou du Mouchous et le sablé de l'Amaretti.

  • On pourrait envisager d'intensifier le goût d'amande en ajoutant plus d'extrait d'amande amère.

  • Ne surtout pas trop cuire les mandines, sous risque qu'elles deviennent dures à si casser les dents! Après cuisson, elles doivent rester blanches et ne pas trop colorer.