Pour Noël, j'ai été exempte de cuisine... enfin de popotte, parce que ma cuisine je l'ai vu en long, en large, en travers et même du plafond! Bref, vous l'aurez (peut-être) compris, pendant les fêtes j'ai joué à la bricol'girl... et c'est pas fini! Entre la peinture jaune jaune du plafond et le rouge qui n'en été pas un, mais qui virait carrément sur le corail, le nouvel évier qui fuyait tant qu'il pouvait et le plan de travail à décaper et à vitrifier... j'ai quand même pas chômé! Du coup, je me suis mis les pieds sous la table pendant toutes les festivités... et malgré des invitations en veux-tu en voilà, pas une fois du gibier! Et nous ici, on aime le gibier alors là saison vient tout juste de se terminer mais heureusement, j'ai eu le temps de faire LA recette! Elle m'a été transmise par ma mère qui la tenait de la meilleure amie de ma grand-mère... Bref, on a failli la rater cette recette de famille!

Gigue de chevreuil aux cèpes & au vin blanc
de Madame Tatu
pour 8 personnes
1 gigue de chevreuil de 2kg, 1 verre d'huile, 3 oignons, 2 clous de girofle, 2 feuille de laurier, thym, 1 verre de vin, 150g de cèpes déshydratés, sel, poivre, 3 càs de crème épaisse.
La veille, saler et poivrer la gigue de toutes parts, la mettre dans un grand plat et l'arroser d'huile, y parsemer les oignons épluchés et émincés, le thym émietté, les clous de girofle et le laurier. Filmer et laisser mariner 24 heures au frais en retournant toutes les 5 à 6 heures, afin que les parfums imprègnent bien la viande. Le jour même, débarrasser la gigue de sa marinade en la conservant et la faire rôtir de tous les côtés dans une cocotte en fonte à feu vif. Ajouter la marinade et le vin blanc et laisser mijoter à couvert environ 3 heures en retournant régulièrement la viande. Pendant ce temps, réhydrater les cèpes dans une eau frémissante pendant 40 minutes. Les égoutter et les ajouter à la viande. Ôter la viande pour la découper. Porter le jus à ébullition pour le faire réduire un peu, ajouter la crème fraîche et rectifier l'assaisonnement.

14

Les +:

  • Verdict: viande absolument délicieuse et très tendre. Pour les réfractaires au gibier trop fort... aucun goût de sauvage. J'ai trouvé que c'était une recette originale pour du gibier, car il se cuisine plus souvent au vin rouge... ce qui, d'après moi, renforce les arômes de la forêt.
  • J'ai servi cette gigue avec une écrasée de pommes de terre, mais on peut également servir avec des pâtes fraîches ou des spaetzles.
  • Pour ceux qui ont la chance d'avoir des champignons frais, on zappe évidemment la réhydratation et on les ajoute environ 1/2 heure avant la fin de la cuisson de la viande. On peut également utiliser des champignons surgelés.