En général, j'accompagne mes tartinades avec du pain de seigle grillé, mais en l'absence de pain... quoi de mieux que de vraies pitas pour aller trempouiller dans les ktipiti, houmous et autres baba ganoush? Heu... rien, je crois! Voici donc une recette trouvée sur marmiton, où je n'ai fait qu'ajouter des graines de nigelle à la cuisson et changer les types de farines. Un pur délice qui s'ouvre comme les "vraies" pouvant donc être farcies de falafels, de crudités et de sauce blanche... comme là-bas dit!


19

Pita
pour 10 pitas,
500 de farines mélangées (blanche et complète), sachet de levure de boulanger, 1 pincée de sel, 1/2cc de sucre en poudre, 260g d'eau, graines de nigelle (facultatif)
Tiédir l'eau et y dissoudre la levure, le sucre et une tasse de farine, prélevée des 500g. Bien mélanger, couvrir d'un linge et faire monter dans un endroit chaud, sans courant d'air, environ 20 minutes. Mélanger le reste de farine et le sel dans un grand saladier et y faire un puits pour y verser le levain, une fois qu'il a bien bullé. Bien mélanger en incorporant au fur et à mesure la farine et former une boule. Pétrir durant quelques minutes afin d'avoir une bonne texture, ni trop humide, ni trop sèche. Dans ce cas ajouter en cas de besoin, eau ou farine. Couvrir le saladier du torchon et remettre à lever environ 1 heure. Quand la pâte a plus ou moins doublé de volume, la couper en 10 pâtons et sur un plan bien fariné, les étaler à l'aide d'un rouleau à pâtisserie, en y incorporant les graines de nigelle. Faire chauffer une poêle antiadhésive et les cuire une à une, 2 minutes de chaque côté. Les conserver dans un torchon jusqu'au service.

 

19

 

 

Les +:

  • Verdict: recette extra qui répond bien à tous les critères demandés à une pita! souple au toucher et une double enveloppe, permettant, une fois coupée, de la garnir de ce que l'on souhaite! Pour les conserver, rien de plus simple... Si vous voulez les garder souples, les mettre dans un linge, si vous souhaitez plutôt un côté craquant, plus pratique pour les trempettes, les conserver à l'air libre. Dans tous les cas, vous pouvez également les congeler, pour les ressortir au moment voulu!
  • Pour réaliser le levain, il faut de l'eau tiède, c'est à dire non chaude... sinon cela va tuer la levure. pour s'assurer qu'une eau est tiède, il faut pouvoir y mettre le doigt sans se brûler!
  • Pour faire pousser le levain, opération consistant à activer les ferments vivants de la levure sèche. Cela se passe au chaud comme par exemple en hiver, au dessus d'un radiateur, à proximité d'une cheminée, dans une chaufferie ou en été, dans un endroit un peu confiné chaud à l'abri des courant d'air, voire en temps de canicule, dehors à proximité de pierres réchauffées par le soleil!